Le cœur a rendu l’âme

52 minutes – 1994

Entre symbolique et médecine, de systole en diastole, le cœur oscille entre tabous et connaissances. D’abord, on y mit l’âme, et pour longtemps. En conséquence, on lui interdit de véhiculer le sang : pas assez noble. Mais vint Harvey, qui y vit une pompe et rien qu’une pompe. Et lentement, on cessa de mettre dans des urnes les cœurs des grands hommes et des rois très chrétiens, on lui fit rendre l’âme et on se se mit à l’explorer, à l’écouter, à remonter avec un cathéter jusqu’à l’intérieur de ses oreillettes et de ses ventricules pour le soigner ou le calmer, à suivre à la trace sa transformation de simple tube contractile en muscle à quatre cavités, à démonter la logique de ses gènes, à le refroidir, l’ouvrir, le resculpter, réparant à la pointe du bistouri l’ultime forteresse des croyances assiégées par l’intelligence.

voir le film