Le consentement meurtrier

Le consentement meurtrier

Par Marc Crépon.
Quand la violence nous arrange, ses conséquences mortifères cessent de nous déranger.

Philosophe et traducteur, directeur de recherche au CNRS et directeur du département de philosophie de l’ENS, Marc Crépon interroge les paradoxes de notre rapport à la violence. À partir d’un souvenir où le ressentiment légitime de la population moldave envers l’occupation soviétique se changeait en haine de tout ce qui est russe, il mesure la puissance de la transmission d’un sentiment dont nous sommes prêts à accepter les implications meurtrières au nom de la justesse de notre cause.

voir le sujet
lire le tapuscrit