My Darling Serpentine

My Darling Serpentine My Darling Serpentine

Par Bénédicte Ménez.
Longtemps négligées, les serpentines sont désormais de sérieux candidats au stockage du Co2 et pourraient avoir favorisé l’apparition de la vie.

Par Bénédicte Ménez.
Long neglected, serpentines are now seen as serious candiates for Co2 storage and may have helped life to emerge.

voir le sujet
lire le tapuscrit
read the transcript

Géomicrobiologiste, professeur à Paris Diderot et responsable du groupe Géobiosphère actuelle et primitive à l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), Prix Irène Joliot-Curie, Bénédicte Ménez a pour les roches serpentines une affection à la mesure de leurs mérites : possibles pièges à gaz carbonique en excès, possibles sources d’énergie par leur production d’hydrogène et de méthane, possibles conditions favorables à l’apparition des premières formes de la vie, dans les profondeurs du temps et du manteau terrestre.

Bénédicte Ménez is a a geomicrobiologist and professor at Université Paris 7 Denis-Diderot, head of the Early and Present Geobiosphere Group at the Institut de physique du globe de Paris and Irène Juliot Curie Prize winner. Her admiration for serpentinites is equal to their virtues: potential traps for excess Co2, potential energy souces, through their hydrogen and methane production, potentially favourable conditions for the emergence of life, in the depths of time and of the Earth’s mantle.