NESTOR présente

Les romans-photos

de la recherche !

Par Jean-François Dars & Anne Papillault

photo André Kertész

L’ÉNERGIE NÉCESSAIRE / THE REQUIRED ENERGY

Comment l’ascension du Ventoux à vélo donne des ailes à la réflexion sur les éoliennes et le nucléaire.

Climbing the Ventoux on a bike stimulates thinking on windmills and nuclear energy.

Sébastien Balibar
23 Sep, 2011
Tapuscrit...

Sébastien Balibar – Ça doit être mon quinzième Ventoux au moins, mais… Bon, allez, courage ! Si c’est du 9 km/h, ça fait, c’est quoi… Ca fait 2,5 m à la seconde, ici c’est du 10 %, euh, ah oui, ça fait 25 cm, je monte de 25 cm par seconde ! Comme un escalier, quoi, un peu raide ! Simplement, 2 heures d’escalier… Alors, 25 cm à la seconde, voyons, je pèse 80 kg, plus mon vélo, mon bidon, mon casque, mettons 100 kg, allez… 100 kg, l’accélération de la pesanteur, bon, 9,80, ça fait 10… 10 fois 100 fois 25 cm… Ah oui… 250 watts ! Mes cuisses font 250 watts ! Ouais, bon… C’est pas terrible, ça fait 3 lampes électriques… Mais en fait, hein, bon, c’est bien connu, la puissance musculaire d’un homme, c’est pas terrible, dans le temps les gens ils avaient des esclaves, à peu près 100 watts par jour… Mais maintenant on a du pétrole, l’électricité nucléaire, plein de trucs formidables, alors, bon, un Français moyen consomme quoi ? 5 kilowatts ! Les Américains et les Australiens puis les Canadiens, c’est 11 kilowatts ! Par jour, en moyenne, quoi… Mais eux y gaspillent, c’est terrible… Ça veut dire que si on n’avait pas toutes ces sources d’énergie, bon, faudrait 50 esclaves pour fournir l’énergie nécessaire à entretenir notre train de vie d’Européens moyens…

Alors, évidemment, je sais bien, les gens, le nucléaire, surtout après Fukushima, sont tous terrorisés, ils ont l’impression que ça va tout leur exploser à la figure, mais les gens qui veulent remplacer les centrales nucléaires par des éoliennes, quand même… Par exemple le, le nouvel EPR de Flamanville, va faire 1,6 gigawatts ! Bon… Alors pour remplacer ça par des éoliennes, une éolienne ça fait 2 mégawatts, une grande, hein, une géante ! Mais… Bon… Ça s’envole s’il y a trop de vent, ça ne tourne pas s’il n’y a pas de vent… Bref ça produit environ 500 kilowatts… Rien que pour remplacer l’EPR de Flamanville, faudrait, voyons, 1,6… 3 200 éoliennes géantes ! Ça fait 3 200 km d’éoliennes ! Alors si on les met le long du Cotentin, 150 km de long, faut les mettre sur 20 km d’épaisseur, en rangées… Puis alors en plus, quand ça s’arrête, faut allumer quelque chose à la place ! Donc les Allemands, les Danois, quand les éoliennes s’arrêtent, ils ont des centrales à charbon… Et alors là, le CO2, c’est terrible ! Et c’est pour ça que les Allemands et les Danois, ils émettent deux fois plus de CO2 que les Français ou les Suédois qui ont du nucléaire, quoi ! Et donc, bon, c’est bien joli mais, le réchauffement, le réchauffement climatique, c’est quand même très grave… C’est-à-dire que si toutes les glaces fondent, les glaces continentales, eh ben un pays comme le Bengale, par exemple, va être entièrement inondé, et en plus il n’y aura plus d’eau potable ! Et donc c’est grave ! Moi je crois que, malheureusement le problème est tellement difficile que, sans le nucléaire on ne s’en sortira pas… Moi je crois qu’il faut améliorer la sûreté du nucléaire, encore plus, y a pas le choix, quoi ! En tous cas, si on fait autre chose, faudrait exiger que ce soit sans charbon, sans pétrole, sans augmentation de gaz à effet de serre… Et ça, c’est indispensable… Allez, courage…

4 min 45 sec

Transcript...

Sébastien Balibar – It must be my fifteenth Ventoux, at least, but… OK, go! Courage! If I go at 9 km/h, it means what? Let’s see, it’s 2.5 m/s and if it’s 10%… yes, 25 cm, I climb 25 cm per second. A staircase, a little steep. But 2 hours … So, 25 cm/s, I weigh 80 kg plus my bike, my helmet, my can, let’s say 100 kg. Gravity is 9.81, let’s say 10, makes it … 10 times 100 times 25 cm… yes, 250 watts! My legs power is 250 watts. Yeah… Not great! But it’s well known, the power of one man is not that great, 3 bulbs. Long ago, people had slaves, about 100W average power… But today we have oil, nuclear electricity, lots of great things, so that, well, an average Frenchman uses what? 5 kW! For Americans and Australians it’s 11 kW. In the average, every day. But they waste, it’s terrible! It means that, if we didn’t have all these sources of energy, we would need 50 slaves to maintain the lifestyle of an average European…

So that, I know, people, after Fukushima, they are terrified, some feeling that all that will explode in their face, but if they wish to replace nuclear reactors by windmills, really… For example the new Flamanville reactor, it’s 1.6 Gigawatt… To replace that, let’s see, for one giant windmill it’s 2 megawatt, a big one. But with too much wind it takes off, not enough it stops… In fact it produces only 500 kW… Let’s see, one would need 3200 giant windmills to replace Flamanville. With one every km, 3200 km of windmills! So, if we put them along the Cotentin coast, 150 km long, we need rows up to 20 km thick. Moreover, when they stop, one needs to switch on something else. The Germans or the Danes, when the windmills stop, they have coal power stations… And then, the CO2, it’s awful! That’s why the Germans and the Danes, they emit twice as much CO2 as French or Swedish people, who have nuclear reactors! So that, well, OK, but the global warming, it’s really serious. If all the glaciers melt, the continental glaciers, a country like Bengal, for example, will be entirely flooded, and, in addition, there will be no freshwater. So, it’s serious. I believe that, unfortunately, the problem is so difficult that, without nuclear reactors, we won’t make it. One needs to improve their safety, even more, there is no choice! At least, if one builds something else, one should require that it should be without coal, without oil, without greenhouse gas emission… It’s essential… Go on, courage…

4 min 45 sec

Physicien au laboratoire de physique statistique de l’ENS, directeur de recherche au CNRS et membre de l’Académie des sciences, lauréat du Prix des trois physiciens en 2007, Sébastien Balibar commente l’actualité énergétique tout en faisant à vélo  l’ascension du Mont Ventoux : l’assez dérisoire puissance musculaire de l’être humain l’a conduit d’abord au système de l’esclavage, puis aux machines et donc à la recherche de sources d’énergie toujours nouvelles. Le nucléaire du futur comme moindre mal face au péril absolu du réchauffement climatique.

CNRS Research Director, member of the French Academy of Sciences, laureate of the Fritz London memorial award in 2005, Sébastien Balibar comments on the news of energy while climbing the Mount Ventoux on his bike: from the rather ridiculous power of human muscles he goes to the slavery system, then to machines, looking for new sources of energy. Facing the absolute danger of global warming, nuclear energy should not be the worst thing to use.